Quand l’Île de Sein rencontre la Pointe du Raz

Ce samedi 27 avril signait la dernière visite de la Pointe du Raz pour l’Écume des Vents. Les enfants de la MJC La Marelle de Scaër étaient donc les derniers participants de l’Écume des Vents a foulé le fameux bout du monde du Finistère, et a écouter les histoires rocambolesques d’Antoine ! Mais surtout, ils ont eu l’immense honneur de préparer le vallon pour la grande fête en saupoudrant sur cet endroit sacré du sucre et du sel.

Après un bon repas dans le vallon de la Pointe du Raz, les enfants ont pu arpenter les sentiers de cette langue de lande si célèbre en écoutant les conseils avisés d’Antoine pour protéger et préserver ce grand site naturel.

Sous un soleil brillant et un ciel azur, la visite s’est découpé en cinq étape ! Tout d’abord, les enfants ont appris à lire le paysage le paysage de la Pointe du Raz grâce à un jeu ludique et pédagogique, constitué d’un tapis et de carte illustré. Les enfants doivent déterminer ce que l’on voit, ce que l’on peut voir et que l’on ne verra jamais à la Pointe du Raz.

Ensuite vient l’heure de la découverte du sens “Pointe du Raz”. Que signifie “Raz” ? Antoine prends alors le temps d’expliquer aux enfants que non, ce n’est pas une nouvelle orthographe pour le petit rongeur trapu que l’on connait tous, mais que les “raz” sont des courants marins assez violents, souvent situé dans des endroit étroits. C’est parce qu’elle se trouve au cœur du Raz de Sein que notre pointe fétiche porte ce nom si atypique.

Pour cette dernière visite, le guide Antoine était accompagné de François Spinec qui est le passionné-passionnant du groupe de Scaër mais qui est surtout un ligneur de l’Île de Sein. Il a pu raconté aux enfants la vie sur une île et son métier de ligneur.

Troisième étape du voyage au bout du monde pour les enfants de Scaër : le sémaphore. Ils ont ainsi pu apprendre le rôle du sémaphoriste, maillon important de la chaîne de la surveillance maritime. A l’abri du vent, sous le sémaphore, Antoine a proposé un deuxième jeu : toujours une lecture de paysage, mais sonore cette fois-ci. Après avoir identifié ce que l’on peut voir à la Pointe du Raz, les enfants ont déterminé quels étaient les sons typique de notre célèbre langue de terre.

La quatrième étape était probablement une des plus attendus par les enfants. Lors d’une petite pause au bunker du sentier, Antoine s’est mis a raconter des histoires ancestrales comme l’histoire de la Ville d’Y et même des légendes venues d’ailleurs jusqu’à raconter aux enfants une légende très spéciale, qui les concerne tout particulièrement : celle de l’Écume des Vents.

Après cette pause bien méritée et ce voyage à travers l’imaginaire du Finistère, les enfants se sont dirigés vers la ville d’Audierne pour la dernière étape de leur journée. Sur le ponton du port, ils ont pu découvrir le Patience, le bateau de pêche de François Spinec. Ce dernier s’est employé a présenté son bateau en détail et raconté son métier de ligneur : quels poissons pêche-t-il, avec quelles techniques, …

François Spinec fait partie de l’Association des ligneurs de la Pointe Bretagne. Cette association prône les valeurs d’une pêche durable et agit pour respecter les ressources marines de nos mers et océans.

La journée s’est ainsi terminé, dans le port d’Audierne, les enfants avec des étoiles pleins les yeux et leurs petites têtes remplies de souvenirs !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *