L’histoire des sonneurs de vent

On vous parle souvent des accordéonistes, plus communément appelés les sonneurs de vents. Cependant, je ne suis pas sûre qu’on vous ai vraiment raconté l’importance de leur présence sur le projet de l’Écume des Vents !

La légende raconte que lors du grand jour dit, au début de l’après-midi, les enfants se réunissait sur la lande, en cercle concentrique, pour entamer une danse rituel. Déjà, à l’époque de l’Écume des Vents, il était inconcevable de danser sans musique. Seulement, Spotify, Deezer et les enceintes bluetooth n’existaient pas encore.
Débrouillard et surtout plein d’imagination, les enfants de l’Écume des Vents composait eux même de la musique, en fabriquant des instruments dont les aérophones mélodiques. Après de longues et fastidieuses recherches, il semblerait que l’aérophone préféré de l’époque, nommé La Bouche du Vent, serait l’ancêtre de l’accordéon que nous connaissons aujourd’hui.

“Composé de lamelles de bambou de différentes tailles, de touches de nacre qu’on appelait des clous et d’une large poche en peau plissé d’ailes d’exocet, très fragile, tannée avec soin, parfois brodée d’herbes sauvages, la bouche du vent se portait sur les épaules à l’aide de solides bretelles d’algues tressées et se jouaient en solo comme à plusieurs ou en chœur.” – La légende d’Écume des Vents, épisode 07 – Dialoguer avec les vents, par Karin Serres

Tout à alors soudainement fait sens dans notre esprit : des accordéonistes allaient jouer la mélodie de l’Écume des Vents !

Nous avons alors fait appel au célèbre accordéoniste Régis Huiban pour composer la mélodie ; celle-ci s’intitule Begarraz, ce qui signifie “Pointe du Raz” en breton. Voici de quoi régaler vos oreilles !

 

Pour retrouver toutes les partitions, les tablatures et les enregistrements, rendez-vous juste ici !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *