La journée du 4 juillet en images

C’était il y a deux mois, pour démarrer l’été nous avons tous ensemble fêté l’Écume des Vents. Pour la rentrée, voici les photos d’Emmanuelle Trompille et d’Emmanuel Bourgeau.

Dernier article de ce journal de bord de l’Écume des Vents, nous vous souhaitons à tous une belle année et un bon voyage au cœur de ces images.

clic sur les images pour les voir en grand 🙂

La signalétique du Grand Jour Dit

Camille et Julia, toutes deux étudiantes en licence DN MADE (Diplôme National des Métiers d’Arts et du Design) mention design d’espaces, au lycée le Paraclet à Quimper, ont rejoint le projet de l’Écume des Vents lors d’un appel à idée lancée autour de la signalétique destinée à la journée du 4 juillet 2021.

Après les maquettes, les devis, les achats, elles démarrent la réalisation dans l’atelier d’Oliver Droux, régisseur général du projet.

Projet Rose des Vents à Plogoff #3

Toute une journée nous a été offerte pour avancer sur notre maxi méga Rose des Vents en collage, hommage au street art.

Pour palier au vent qui souffle souvent dans le Cap Sizun nous avons installé une énorme bâche pour recouvrir toute la salle de mobilité et c’est là que nous avons créé nos tableaux uniques mais assemblés les uns aux autres.

Avec un mélange improbable d’impressions en noir et blanc et une patience d’ange pour découper finement les motifs,  les enfants ont fait éclore une œuvre monumentale.

Comme un poisson dans l’eau !

C’est probablement l’atelier dont on vous a le plus parlé et certainement celui que les enfants attendaient le plus ! L’atelier décoration de Koï Nobori a fait fureur chez les enfants de l’Écume des Vents, trop heureux de pouvoir faire voler des poissons.

Comme nous vous l’avons expliqué dans différents articles, pour le retour de l’Écume des Vents, cette fête qui avait disparu depuis quelques années, les enfants ont créé un banc de poissons volants en toile spi qui pourrait inviter les vrais poissons de l’océan à sortir de l’eau pour voler au dessus de la Pointe de Raz. Sait-on jamais, si après tant d’années ils ne savaient plus comment faire…

La création de ces poissons s’est déroulée en deux temps : un premier en février afin de colorier la face A du poisson. Après une longue réflexion sur la forme du poisson, les couleurs et les motifs à choisir, les enfants se sont attelés à la peinture. Le second temps s’est déroulé en mars, lorsqu’il a fallu réaliser la face B du poisson !

Au fil de ces ateliers hauts en couleurs, nous avons réalisé des articles et pris des photos toutes plus belles les unes que les autres afin de vous montrer les créations des enfants. Mais tout le monde s’accordait pour dire que l’atelier Koï Nobori se vit plus qu’il ne se raconte. Il est impossible pour nous de vous décrire la concentration intense des enfants pour choisir le motif parfait, la couleur adéquate ou encore la fierté dans leur yeux lorsque le poisson est terminé.

Encore une fois, il a fallu faire appel à un professionnel de l’image pour vous permettre de plonger avec nous dans ce banc de poissons colorés ! Bertrand est venu passer une journée entière dans l’école des Trois Pommiers de Peumerit, avec Camille Perreau, le cerveau de l’atelier Koï Nobori !

Aujourd’hui, nous vous invitons à Peumerit, pour vivre un atelier poisson et découvrir en avant-première les poissons de certains élèves, grâce à la seconde capsule vidéo de Bertrand Guerry intitulé : « Quand les poissons s’envolent ».

Bon plongeon dans l’Écume des Vents  !

Projet Rose des Vents à Plogoff #2

Cet après-midi à Plogoff, en plein vent, nous nous sommes lancés dans une aventure de découpage et de collage ! Toutes les images que les enfants avaient sélectionnées dans les ouvrages lors de l’atelier précédent sont revenues dans la classe en grand format. Planches botaniques des fonds marins, animaux fantastiques, personnages improbables ont pris vie grâce à toutes les petites mains de la classe et leurs ciseaux.

Découper, c’est aussi réfléchir aux images que nous allons assembler les une aux autres pour créer une narration picturale.

La grande rose des vents que nos composons est un anneau en contreplaqué de 9 m de diamètre composé de 30 panneaux. Chaque enfant a donc commencé la composition de son propre panneau, puis certains seront faits en commun. 

Pour commencer les collages nous nous sommes installés sous le préau, les enfants ont travaillé en binôme pour pouvoir être plus précis dans leurs gestes et résister aux bourrasques de vent qui se sont mêlées à la partie.

C’était  intéressant de voir le regard se composer à deux et comment ce qui avait été imaginé dans un premier temps se transforme en collaboration avec un autre enfant partenaire.

Noms et maquillages de fête @Plogoff

En vue du Grand Jour Dit qui arrive à grands pas, les enfants ont continué les préparatifs en se trouvant un nom de fête. Ils ont ensuite réalisé un maquillage particulier sur leur visage photographié : celui de la tribu des enfants de l’Ecume des Vents. 

Ces visages et ces noms accueilleront les visiteurs et les feront traverser la fameuse Porte Parlante : première et indispensable étape pour tout visiteur pour plonger dans le Grand Jour Dit !

La signalétique de Camille et Julia

Camille et Julia, toutes les deux élèves en licence DN MADE (Diplôme National des Métiers d’Arts et du Design) mention design d’espaces, au lycée le Paraclet à Quimper nous préparent depuis déjà plusieurs mois toute la signalétique qui permettra aux spectateurs de circuler sereinement sur la Pointe du Raz lors du Grand Jour Dit, le 4 juillet prochain.

Camille et Julia nous ont présenté leur projet de plan qui sera donné à chaque visiteur pour qu’il puisse s’orienter. Leur participation à l’Ecume des Vents nous est précieuse et validera aussi leur année de formation.

Choix du format, des couleurs, de la typo, du graphisme, elles travaillent à toutes le étapes, de la conception à l’impression en lien avec l’Imprimerie Cloître. 

Elles sont accompagnées dans ce processus par l’équipe artistique et technique de l’Ecume des Vents.

Dansez chez vous ! Danser chez soi !

Ce sont les vacances alors que nous pensions être avec vous tous pour continuer à développer nos multiples projets de l’Écume des Vents.

Mais qu’à cela ne tienne, on se retrouve en mai, et là on fera ce qu’il nous plait 🙂

Si pendant ces vacances vous avez envie de danser et d’apprendre à vos parents, frères, sœurs, cousins, cousines, nounous, grands-parents la chorégraphie de l’Écume des Vents, c’est possible !

Véronique vous a préparé un petit mémo et si vous voulez être guidés par sa voix c’est  ici.

MEMENTO de la DANSE de L’ECUME des VENTS

1) « Moi, pour Vous » (x2) / Vent sucré- Vent salé /
Signaux sur place – Signaux + ¼ tour / Planète Terre

2) « Plie tends (x2) Guetteur » (x2) / Vent sucré- Vent salé /
Signaux sur place – Signaux + ¼ tour / Planète Terre

3) Les Poissons (x2) / Le Cormoran sur place – se déplace (x2) / Toucher la Terre- Ecouter la Terre- Sentir le parfum de la Lande- Pointer son Etoile dans le ciel / Planète Terre

4) Les quatre Saisons (x2) / Le Cormoran sur place – se déplace (x2) / Toucher la Terre- Ecouter la Terre- S’allonger sur la Terre-
Pointer son Etoile dans le ciel / Petite boule- accroupi- debout

5) La Farandole

6) Balance les bras pliés +marche / cercle du ballon (x2) / avance
de 4 pas en tournant – rembobine (cette partie est répétée 3 fois)

7) Se Bercer (x16)

8) Balance les bras pliés + marche / cercle du ballon (x2) / avance
de 4 pas en tournant – rembobine

9) Se bercer …….. chanter

Mission Koï Nobori : accomplie !

Le vendredi 26 mars signait la fin de deux semaines de création et de coloriage pour les enfants de l’Écume des Vents. Une partie de l’équipe a continué d’arpenter les routes du Finistère afin de terminer les poissons Koï Nobori avec tous les enfants du projet.

Souvenez-vous, en février, lors de la venue de l’équipe artistique en Finistère, les enfants ont découvert qu’ils allaient pouvoir faire voler des poissons. En effet, la légende de l’Écume des Vents raconte que poussé par les vents salés de la mer, tous les poissons et tous les étages de l’océan jaillissaient des fonds marins pour venir se rassembler dans les airs, au-dessus de la lande et des enfants.

Cette année, c’est le grand retour de la fête de l’Écume des Vents et après une si longue pause, les enfants se sont inquiétés : « et si les poissons ne savaient plus voler ? s’ils ne se souvenaient pas où aller en sortant de l’eau ? ».

Nous avons donc décidé de créer un banc de poissons volant, pour inviter les vrais poissons de l’océan à venir voler au dessus de la Pointe du Raz. Mais avant de les faire voler lors du Grand Jour Dit, il fallait bien les décorer. Si le mois de février était consacré à la face A, celui de mars était dédié à la face B.

La consigne était la suivante : le deuxième coté du poisson doit être identique au premier côté. Certains enfants ont pris cette règle très à la lettre, jusqu’à mesurer au millimètre près les éléments de leur poisson ! Pour ce qui est des couleurs, lors du premier atelier, nous avions demandé aux enfants de noter les codes couleurs des stylos-peinture, ainsi nous avons pu facilement retrouver les couleurs utilisées.

Maintenant que tous les Koï Nobori sont décorés des deux côtés, il ne nous reste plus qu’à les accrocher pour les faire voler au-dessus de la lande lors du Grand Jour Dit.

Comme vous pouvez le voir sur la photo à gauche, toutes les couleurs portent un numéro qui nous permet de les identifier facilement et pouvoir dire “avec le jaune 006, il vaut mieux mettre un orange 085 !”.

Normalement, l’attribution des stylos revient toujours à un membre de l’équipe de l’Écume des Vents. Nous connaissons les numéros des couleurs par cœur et nous sommes devenus des professionnels pour indiquer quel vert va le mieux avec le jaune 006 ! Cependant, pendant le dernier atelier Koï Nobori, à Plogoff, la sollicitation des enfants pour « tenir le magasin de feutres » était telle de la part des enfants que nous n’avons pas pu refuser de déléguer cette tâche. Les enfants s’en sont donné à cœur joie pour chercher les bonnes couleurs et distribuer les stylos à tout và !

En exclusivité pour vous : Malo, le nouveau « marchand » de stylo en pleine réflexion pour trouver la couleur parfaite !

Projet Rose des Vents à Plogoff #1

Le projet dans le projet, spécifique à la classe de CP/CE1/CE2 de Plogoff, a démarré ce jeudi 11 mars avec Camille. En puisant dans l’imagination des cartes maritimes anciennes, des portulans, des gravures et autres merveilles issues de la légende de l’Ecume des Vents écrite par Karin Serres, les enfants vont créer une très très grande boussole, une rose des vents qui lors de Grand Jour-dit trouvera sa place au sol à proximité du Sémaphore de la Pointe du Raz. 

Quel plaisir de passer l’après-midi à regarder des images dans des livres, les choisir, marquer les pages. Des gravures anciennes, des animaux de la mythologie, des plans de phares, des cartes maritimes, des planches scientifiques du 18e sc. Tout un univers qui sera utilisé pour réaliser une fresque circulaire telle une rose des vents. Nous utiliserons le principe du collage. Les images choisies seront scannées, imprimées en grand format puis assemblées pour recréer un univers singulier.

Nous nous inspirerons de certains street artistes telle que la plasticienne « Madame »

Rendez-vous en avril pour réaliser la maquette au tiers de la taille réelle dans la salle de classe puis dès mai, la vraie fresque sur des plaques de bois dans la cour.

Pour finir la journée en beauté chaque enfant s’est fait « tirer le portrait »  en vue de l’installation commune dite de la porte de l’Ecume des Vents, mais chut c’est une surprise pour les parents.

Nous avons aussi pu découvrir de nos propres oreilles et yeux l’installation scientifico-artistique du collectif Ex Situ. Ou comment une plante partage la vie de la classe et enregistre tout ce qu’elle ressent.