Un samedi avec un accordéon (et un homard)

Après une semaine avec les enfants de l’école du Bout du Monde, nous voilà réunis au gîte pour faire le bilan de la semaine, mais aussi écouter, compter les mesures, improviser des pas de danse, faire se rencontrer les univers en vue de la composition définitive du morceau pour accordéons écrit par Régis Huiban qui sera le ferment du grand moment collectif le 6 juin 21. La grande fête de l’Écume des Vents. Véronique Favarel imagine et transmettra la chorégraphie que les enfants interpréteront. Un sacré challenge… faire danser 300 enfants au son de plus de 40 accordéons, le tout en plusieurs groupes dans un vaste espace entouré de mer et de vent ! Nous avons aussi regardé les prototypes des poissons « Koïnobori » que les enfants vont colorer et personnaliser pour la grande installation collective, puis parlé, parlé, parlé de notre incroyable semaine et dégusté un homard cuisiné par Manu et Corinne ! Pour les non-Bretons que nous sommes pour certains d’entre nous, c’est une chose plus qu’inhabituelle. Merci TTT (désolée pas de photos du homard et en plus on a tout mangé !)

Résidence en milieu scolaire à Plogoff (9 au 14/11/20) #5

Nous avons passé une semaine vraiment extraordinaire à l’école du Bout du Monde ! Karin a rempli plusieurs cahiers de son écriture fluide comme les vagues, de ses collages, de ses croquis. C’était génial de la voir rebondir et questionner les enfants sur tel ou tel aspect (souvent les plus improbables). Nous sommes repartis remplis de sons de mouettes mélomanes, de baleines rieuses, de dauphins poètes. Les enfants artistes/capistes nous ont impressionnés, nous les avons adoptés de cœur et il nous tarde de les retrouver. Ils nous ont aussi aidés à être plus justes dans l’explication de notre légende, ils nous ont éclairés sur nos raccourcis d’adultes qui risquaient de semer la pagaille, bref ils nous ont fait avancer à pas de géants ! Grâce à eux, nous sommes prêts à lancer l’aventure à l’échelle du département.

Résidence en milieu scolaire à Plogoff (9 au 14/11/20) #4

Les jeudi 13 et vendredi 14 ont été dédiés à des temps de recherche et d’ateliers autour des couleurs, de ce qu’elles nous évoquent, comment on peut les décrire et les nommer. Les enfants ont composé des définitions sensibles de mots avec des couleurs. Stève et Jean-Christophe ont travaillé de concert à l’association de mouvements et de sons. Sons et paysages sonores autour de l’environnent maritime des enfants générés par eux en « live », puis enregistrés et déployés grâce à la manipulation via des manettes de console wii. Cela peut sembler compliqué, mais en fait pas du tout et les enfants ont très vite compris et assimilé le fonctionnement. Tout l’enjeu était de faire « ensemble » et d’être à l’écoute des uns et des autres.

Lire la vidéo
Petit extrait des essais de mouvements liés au sons générés grâce à la manipulation des manettes wii !

 

Résidence en milieu scolaire à Plogoff (9 au 14/11/20) #3

La surprise du jeudi matin !

Lors de leur arrivée à l’école jeudi 12 novembre, les enfants de Plogoff ont eu la surprise de trouver un grand banc de poissons dans leur cour. Plus de 70 images graphiques, colorées, sensibles naviguant dans leur cour, installées la vieille par notre joyeuse bande d’artistes. Des représentations naturalistes ou artistiques permettant la curiosité, la discussion et l’entrée en matière pour la fiction que nous souhaitons inventer avec eux. Jean-Christophe a laissé traîné son micro et Stève a pu rebondir sur ce flot d’images lors d’ateliers corporels, cela a aussi introduit l’atelier sur les couleurs mené par Camille.

Le 11 novembre sous la pluie

Le mercredi 11 novembre, il pleuvait, faisait tempête comme on s’y attend à cette date, mais en pire ! Toute l’équipe de l’Écume des Vents a profité de ce qu’il n’y ait pas école pour aller se promener, que dis-je affronter les éléments, à la Pointe du Raz. Nous avons détaillé chaque caillou des chemins, chaque mètre des sentiers pour définir les espaces qui seraient utilisés lors de la grande journée du 6 juin 21, cette journée où seront visibles, dans une narration poétique, toutes les restitutions des groupes d’enfants, l’œuvre commune de poissons volants et surtout le grand moment collectif (mais chut ! Tout ceci est encore en cours de gestation). Une chose est sûre, personnellement j’étais heureuse d’avoir une bonne veste de pluie :). Le goûter et le bon thé chaud au retour dans notre super gîte Ti Break à Lescoff était miraculeux !

Résidence en milieu scolaire à Plogoff (9 au 14/11/20) #2

Lundi et mardi, après avoir présenté les intervenants : Karin Serres, Stève Moreau, Jean-Christophe Désert, Nolwen Treussier et Camille Perreau, chaque enfant a reçu une petit enveloppe avec un message. Le message invitait la classe à aller dans la salle de mobilité et au son d’une composition sonore inspirante de Jean-Christophe, le message leur demandait de dessiner les choses suivantes :

“S’IL TE PLAIT,
DESSINE LE CHANT DE LA MER
DESSINE LA RESPIRATION DE LA MER
DESSINE UN POISSON QUI RÊVE D’ÊTRE UN OISEAU
DESSINE LA CRÉATURE MARINE DE TES RÊVES OU DE TES CAUCHEMARS”

Pendant ce même temps, l’autre classe a eu la visite d’Antoine, le guide médiateur de la Pointe du Raz, qui Covid oblige, leur a fait visiter la Pointe depuis leur salle de classe. Heureusement que les petits capistes connaissent déjà tous bien le site… cela dit, Antoine leur a révélé que des choses bizarres s’y passaient actuellement et qu’un grand moment se préparait… mais oui notre légende, celle de l’Écume des Vents.

Un temps collectif de description et de discussion a eu lieu avec les élèves autour de leurs productions. Comme un toboggan vers l’imaginaire, ce temps passé avec eux les a plongés dans notre univers et nous a permis de découvrir le leur… nous avons notamment découvert que la mer sans sirènes c’est impossible à imaginer 🙂

Résidence en milieu scolaire à Plogoff (9 au 14/11/20) #1

Nous voilà, nous les adultes de ce projet, enfin au cœur du travail de création et c’est avec les deux classes de l’école du Bout du Monde (qui déjà, porte un nom propice au voyage dans l’imagination) que nous passons une semaine complète à éprouver nous premières pistes d’ateliers artistiques en art plastique, jeu et création sonore. Karin, l’autrice de l’Écume des Vents est aussi là pour écouter, humer, tout (tout tout) noter pour écrire ensuite le matériau textuel et sensible avec lequel nous travaillerons avec tous les 15 groupes participant au projet.

Toute la semaine et dans les articles à suivre il sera question d’une recherche menée par les enfants qui deviennent avec nous artistes-chercheurs.

Ciconia Ciconia à Plogoff

Première étape du parcours artistique des enfants avec l’arrivée inopinée d’une cigogne dans leur école et leur découverte du projet. Les deux classes de l’école de Plogoff ayant un planning légèrement différent des autres groupes dû à la semaine de résidence en milieu scolaire prévu en novembre, la cigogne sénégalo-alsacienne a fait escale chez eux fin septembre. Elle leur a conseillé d’aller rencontrer Antoine à la Pointe du Raz car elle y avait dormi la veille au soir et il a un truc à leur dire… pour ces enfants, l’aventure commence !

Écumage avec l’équipe au grand complet !

C’est avec une grande joie qu’enfin l’équipe de l’Écume des Vents a pu se retrouver au grand complet les 21 et 22 septembre. Deux jours de laboratoire, d’organisation… ce que nous appelons sur ce projet : l’écumage. Ces journées extrêmement intenses ont défini le rôle de chacun, les groupes avec lesquels nous allions travailler les uns et les autres, nos pistes artistiques, les résidences en milieu scolaire, les premières notes d’accordéon composées par Régis, en gros on a (presque) tout calé !

24 juin 2020 > on lance officiellement le projet !

Nous étions 70 personnes à passer la journée à la Pointe du Raz, accueillies par l’équipe du Syndicat Mixte et la Présidente de la Communauté de Communes, Armelle HURUGUEN. Cette journée a permis à tous les partenaires et coordinateurs de groupes d’avoir une présentation détaillée du projet et de l’équipe qui le mènera. Antoine, le fameux guide médiateur du site, nous a ensuite fait une visite drôle et sensible avant de nous mener au “Vallon” où un rituel symbolique de démarrage du projet a eu lieu. Tous en cercle, nous avons lancé du sel et du sucre pour appeler les vents sucrés et salés de la légende. Régis Huiban a accompagné Camille Perreau qui a lu à tous la légende de l’Écume des Vents. Cette légende inventée est le socle du projet.